Le portail du réseau parisien de prise en charge de la transidentité
Accueil

Pourquoi la psychiatrie ?

En matière de transidentité, le diagnostic n’a théoriquement pas besoin de psychiatre, puisque la personne qui est concernée n’a besoin de personne pour le savoir.

Toutefois, de nombreuses affections authentiquement psychiatriques peuvent y ressembler et doivent être reconnues, car un traitement hormono-chirurgical serait vraiment catastrophique pour les personnes qui en sont atteintes.

C’est essentiellement pour cela que les psychiatres sont indispensables au début du parcours : pour faire un "diagnostic différentiel" et confirmer ainsi par élimination la "dysphorie de genre". Ils sont les seuls à pouvoir le faire, et c’est pour cela qu’il est très important qu’ils aient une certaine expérience dans ce domaine.

Par ailleurs, et le cas échéant, les psychiatres ont pour rôle de valider les parcours déjà effectués ailleurs, en s’assurant de leur validité auprès de leurs collègues peut-être moins expérimentés.

Enfin, et toujours dans le but d’assurer une sécurité maximum aux personnes prises en charge, les psychiatres ont pour rôle, avec les psychologues, de dépister les éventuels facteurs de fragilité associés (anxiété, dépression, etc.), afin de les prendre aussi en charge.

Aucun chirurgien, aucun médecin endocrinologue responsable ne peut prendre la décision d’entreprendre un traitement hormono-chirurgical sans cet avis psychiatrique spécialisé préalable.

Le parcours de la transition est le suivant :

(RCP = Réunion de Concertation Pluridisciplinaire)

parcours

Très important : Même si les étapes 1, 2 et 3 ont déjà été effectuées ailleurs, l’étape 4 (RCP d’éligibilité au traitement chirurgical) est indispensable pour aboutir à l’intervention chirurgicale et à sa prise en charge par l’Assurance Maladie.

Cette étape 4  est toujours conduite par un des psychiatres de l’équipe transParis.

Services de psychiatrie

Les décisions de traitement hormonal puis chirurgical sont prises de façon collégiale au cours de réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP).

Ces RCP associent les psychiatres et les psychologues de l’équipe aux endocrinologues et aux chirurgiens.

L’étape psychiatrique initiale est essentielle pour confirmer la dysphorie de genre, éventuellement éliminer  ce qui pourrait y ressembler, et évaluer les éléments du pronostic.

L’équipe parisienne travaille de façon collégiale et ses décisions thérapeutiques nécessitent donc avant tout de passer par l’étape psychiatrique, y compris lorsqu’un suivi a déjà été entrepris ailleurs, afin de valider ce parcours initial.

Hôpital FOCH  

40, rue Worth - 92151 SURESNES

 

Secrétariat du docteur Bernard CORDIER : Mme Claire BAUDAIN
E.mail : c.baudain@hopital-foch.org
Tél. : 01 46 25 27 92

 

Secrétariat du docteur Bérénice GARDEL : Mme Véronique MARIE
E.mail : vs.marie@hopital-foch.fr    
Tél. : 01 46 25 23 61
                        

Hôpital SAINTE ANNE                 

1, rue Cabanis - 75674 PARIS Cedex 14

 

Secrétariat du docteur Thierry GALLARDA : Mme Justine PATRICK
E.mail : j.patrick@ch-sainte-anne.fr
Tél. : 01 45 65 81 05

 

Secrétariat du docteur Sébastien MACHEFAUX : Mme Bénédicte COUTARD
E.mail : b.coutard@ch-sainte-anne.fr
Tél. : 01 45 65 76 65

 

 

POUR LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DE MOINS DE 18 ANS


Docteur Agnès CONDAT, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

47, 83, boulevard de l’hôpital

75013 PARIS

Secrétariat : 01 42 16 23 63)

 

Docteur Jean CHAMBRY, Fondation Vallée

Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

7, rue Benserade

94250 GENTILLY

Secrétariat :

 

Docteurs Anne BARGIACCHI et Marie-France LE HEUZEY, hôpital Robert Debré

Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

48, boulevard Serurier

75019 PARIS

Secrétariat : celine.zemmour@aphp.fr (tél. 01 40 03 22 96 / 22 92  

Fax : 01 40 03 36 22)

 

LIENS UTILES  |  CONTACT  |  Plan du site  |  Mentions légales