Le portail du réseau parisien de prise en charge de la transidentité
Accueil

Les interventions de réassignation de Femme vers Homme (ou FtM)

Métaïdoïoplastie et autres procédés

 

Principe :

La métoidioplastie (encore appelée métaplastie ou simplement méta) est une intervention destinée aux trans femme-homme. Il s’agit d’un type de phalloplastie  ne nécessitant pas le transfert d’un autre tissu du corps (par exemple du bras ou de la cuisse).

Cette intervention consiste créer une verge a partir du clitoris déjà existant et hypertrophié par la prise de testostérone. Le vagin est retiré et fermé, le clitoris est libéré de sa base et rallongé, l’urètre est également allongé et son abouchement déplacé de sa position initiale au sommet du neophallus permettant la miction en position debout. Dans le même temps, la creation de bourses est possible en utilisant les grandes lèvres.

 

Au cours d’une intervention précédente : Colpohysterectomie sous cœlioscopie

La métoidioplastie fait suite à une hysterectomie/ovariectomie sous coelioscopie. Au cours de cette intervention, souvent jumelée dans notre équipe à la mastectomie masculinisante, l’utérus, les ovaires et les trompes sont retirés sous coelioscopie. Le col de l’utérus est également retiré avec celui ci. Le vagin persiste mais il est suturé à son extrémité profonde. Cette étape est un prérequis technique nécessaire à la réalisation de la métoidioplastie.

 

La métoidioplastie étape par étape.

Vaginectomie

L’intervention débute par l’exérèse de la muqueuse vaginale ainsi que la fermeture du canal vaginal.

Libération et allongement du clitoris

Le clitoris est transformé en une petite verge en le libérant complètement de son capuchon, de la peau tout autour ainsi qu’en sectionnant le ligament qui le suspend. D’autres gestes permettent également de gagner le maximum de longueur notamment la plastie du mont de venus, c’est a dire l’amincissement de la région situé au dessus de clitoris. Il est finalement positionné dans une position légèrement plus haute.

Urethroplastie

Le clitoris est allongé et positionné à l’endroit adéquat, il s’agit maintenant de rallonger l’urètre pour que son orifice se situe au sommet du néo-phallus. Pour cela, nous utilisons la face interne des petites lèvres ainsi qu’un greffe de muqueuse vaginal prélevé en début d’opération. Ceci est la partie la plus délicate de l’intervention et une grande partie des complications dépendent de cette étape.

Scrotoplastie

Les bourses sont crées en utilisant deux lambeaux prélevés sur les grandes lèvres. Nous ne mettons pas d’implants testiculaires au cours de cette étape. Ceux ci pourront être implantés dans un second temps en fonction de la demande.

L’ensemble des ces gestes est communément appelé Métoidioplastie complète. Bien évidement, chaque demande est unique et le plan ainsi que les différents objectifs de cette intervention seront discutés personnellement avec chaque patient.

Organisation de l’intervention

L’intervention dure communément entre 3 et 5h et necessite 6 à 8 jours d’hospitalisation. Un cathéter urinaire est placé dans l’urètre et retiré avant la sortie. Un second cathéter (sus-pubien) est placé au dessus du pubis et sera conservé pour une durée de 15 jours.

Au quinzième jour, une cystographie (radio permettant de visualiser les voies urinaires) sera réalisée afin de vérifier la bonne perméabilité de la filière urinaire. Un test de la clampage du cathéter sera réalisé au cours de cet examen.  Si la miction est obtenue sans effort, le cathéter est retiré et le patient peut retourner au domicile.

Un suivi régulier sera proposé dans les 6 mois suivant l’intervention.

 

Avantages de cette intervention

  • Sensations originelles préservées (orgasmes possibles)
  • Courte durée d’intervention - courte durée d’hospitalisation
  • Une seule opération nécessaire
  • Apparence visuelle correcte
  • Mictions debout
  • Quasiment aucune cicatrice visible
  • Pas de site donneur

 

Inconvénients

  • Petite taille
  • Impossibilité de réaliser des rapports pénétrants

 

Complications possibles

  • Essentiellement liés à l’urethroplastie : fuites, sténose, nécessité de ré opération
  • Les autres complications sont celles de toutes les chirurgies

-        Problèmes de cicatrisation et infection superficielle

-        Hématome

-        Complications liées à l’anesthésie

 
 
 
 
 
 
 

 

LIENS UTILES  |  CONTACT  |  Plan du site  |  Mentions légales