Le portail du réseau parisien de prise en charge de la transidentité
Accueil

Les interventions de réassignation d’Homme vers Femme (ou MtF)

Féminisation du visage

Généralités

La féminisation du visage, également appelée FFS pour Facial Feminisation Surgery, regroupe les interventions chirurgicales concernant le visage et le cou, qui peuvent être proposées lors de la prise en charge chirurgicale de la patiente transidentitaire homme-femme (FtM). L’objectif est d’obtenir un visage plus féminin, en accord avec le ressenti de la patiente, avec un résultat naturel. La FFS doit être adaptée à la patiente, chaque féminisation du visage est unique. Le Docteur Sarra Cristofari propose à chacune de ses patientes un programme d’interventions personnalisé, adapté à l’anatomie et aux désirs de la patiente.

 

Les différences anatomiques classiques d’un visage masculin comparé à un visage féminin peuvent être :

- au niveau du tiers supérieur du visage :

  • une ligne d’implantation capillaire haute, qui a tendance à reculer avec l’âge
  • un front incliné avec bosses osseuses frontales (ou rebords orbitaires sourcilliers) proéminentes
  • des sourcils bas situés, de forme non arquée
  • une fente palpébrale horizontale, qui ne remonte pas vers la tempe

- au niveau du tiers moyen du visage :

  • un nez large de face, avec de profil un angle entre le nez et la lèvre (angle naso-labial) fermé
  • des pommettes moins marquées

- au niveau du tiers inférieur du visage :

  • une hauteur de la lèvre supérieure allongée (philtrum long) avec augmentation de la distance entre le nez et la lèvre rouge
  • des commissures labiales descendant vers le bas
  • un menton carré et anguleux vu de face, et un angle labio-mentonnier fermé de profil
  • des angles de la mâchoire inférieure (ou angles mandibulaires, ou gonions) marqués

- au niveau du cou

  • un cartilage de la Pomme d’Adam proéminent

 

Les interventions de féminisation du visage, ou FFS, sont classées en fonction des étages du visage sur lesquels un geste chirurgical sera effectué (tiers supérieur, tiers moyen et tiers inférieur du visage, cou).

 Les opérations de féminisation du visage (FFS) ont pour but des modifications des reliefs du visage en fonction de l’anatomie et des souhaits de chaque patiente. Les interventions peuvent concerner les tissus mous (ligne d’implantation capillaire, lèvre supérieure…) ou les tissus osseux ou cartilagineux sous jacents (menton, pomme d’Adam…),. En cas de nécessité de chirurgie sur plusieurs zones ou étages de la face, les interventions chirurgicales peuvent être réalisées en plusieurs temps (par exemple : 2 opérations nécessaires avec 2 anesthésies générales), ceci sera déterminé lors de la consultation préopératoire. Tous les visages ne nécessitent pas de réaliser des interventions sur la totalité des zones du visage : en effet chaque visage est unique et ne présente pas les mêmes reliefs.

Une féminisation du visage ou FFS peut se limiter à une intervention sur les bosses frontales ou chirurgie du menton pour certaines patientes, ou encore aucune intervention n’être nécessaire avec un visage déjà féminin sans chirurgie.

Ces interventions dites de féminisation du visage peuvent être associées à des gestes de rajeunissement ou d’esthétique du visage dans certains cas (lifting du cou, lifting des pommettes, lifting des paupières ou blépharoplastie, injections de graisse), ou encore à des gestes de médecine esthétique si nécessaire (injections de toxine botulinique visant à décontracter et relâcher les muscles injectés, ou d’acide hyaluronique utile pour apporter du volume ou diminuer un effet de ptôse). Dans les cas d’indication esthétique pure, les gestes ne seront pas remboursés par la securité sociale et resteront à la charge de la patiente, comme tout geste de chirurgie esthétique classique.

Chaque visage est unique, et le ressenti masculin ou féminin d’un visage présente un caractère objectif avec les critères anatomiques cités ci-dessus, mais aussi un caractère subjectif au travers du vécu de chaque patiente. Pour chaque patiente, les différentes interventions possibles et adaptées à la féminisation de son visage sont déterminées lors de minimum 2 consultations préopératoires.

La première consultation dite d’information auprès du Docteur Sarra Cristofari, afin d’aboutir à un programme opératoire personnalisé.

Lors de cette consultation, le Docteur Sarra Cristofari établit après discussion avec la patiente quels reliefs de son visage peuvent être modifiés et opérés en vue d’une  féminisation du visage. 

Des examens complémentaires (type scanner ou radiographies) peuvent être prescrits en préopératoire. Le prise de nicotine (sous toutes ses formes : cigarette, patch, vaporette ou cigarette electronqiue) doit être complétement arrêtée au minimum 4 semaines avant l’opération, et ce jusqu’à la fin de la cicatrisation. La cigarette électronique avec utilisation d’un liquide sans nicotine est cependant autorisée.

La date opératoire, ou les dates opératoires composant le programme opératoire personnalisé, sont établies lors d’une seconde consultation, dite de programmation. La plupart des interventions se déroulent sous anesthésie générale, une consultation préopératoire avec l’anesthésiste est nécessaire. Pour chaque intervention, la durée de rétablissement postopératoire peut être variable et sera explicitée lors de la consultation. Après l’intervention, un drainage est en général maintenu durant 48h. Les points de suture au niveau du visage sont retirés à partir du 5ème jour. Les points de suture à l’intérieur de la bouche (endobuccaux) sont résorbables en 2 à 6 semaines et ne nécessitent pas d’être retirés.

La survenue d’œdème et d’ecchymoses postopératoires est fréquente, et leur intensité varie pour chaque patiente. Le port d’une compression anti-œdème, adaptée à la zone du visage opérée, avec tête surélevée pour dormir, et d’une application de froid (type poches de glace postoperatoires disponibles en pharmacie) sont recommandés pendant 7 jours.

 L’oedème postopératoire peut durer (même s’il diminue progressivement) plusieurs semaines en fonction des interventions, avec un résultat définitif appréciable pour certains gestes seulement au 3ème mois postopératoire. L’exposition solaire est déconseillée en postopératoire.

Le rythme et la durée du suivi postopératoire seront déterminés en fonction du programme opératoire personnalisé.

 

Principales interventions de féminisation du visage

Certaines de ces interventions peuvent être associées entre elles lors d’une même intervention sous anesthésie générale. Certaines doivent être dissociées en plusieurs temps opératoires. Un programme opératoire personnalisé de féminisation faciale (FFS) sera établi lors de la consultation avec le Docteur Sarra Cristofari.

 

TIERS SUPERIEUR DU VISAGE

 

La réduction des bosses frontales

La réduction des bosses frontales est réalisée sous anesthésie générale.

La cicatrice est masquée soit dans les cheveux, soit au niveau de la ligne d’implantation capillaire.

Elle consiste en une réduction des arcades sourcilières par fraisage ou en une impaction de la paroi antérieure du sinus frontal (avec pose de miniplaques et de mini-vis). La réduction des bosses frontales peut être associée à une remontée des sourcils, une modification de la position de la ligne d’implantation capillaire, voire une modification de l’orientation de la fente palpébrale.

Une perte de sensibilité de la partie supérieure du front et du cuir chevelu est fréquente en post-opératoire, s’améliorant en général spontanément après 3 mois.

 

La blépharoplastie esthétique

La blépharoplastie ou lifting des paupières, est un geste courant en chirurgie esthétique du vieillissement. Dans le cadre de la féminisation du visage, ce geste corrige une ptose de la paupière supérieure avec excès de peau.

En cas d’orientation de la fente palpébrale trop horizontale voire tombante, une plastie du canthus externe  ou canthoplastie (ascension de la partie latérale de l’oeil) est effectuée lors de la blépharoplastie supérieure classique. Les cicatrices des blépharoplasties sont cachées dans des lignes naturelles des paupières

 

Le Lifting Concentrique malaire (LCM) esthétique ou lifting des pommettes ou lifting esthétique sous-periosté

Ce geste permet d’associer la correction d’un excès cutané des paupières ou l’orientation de la fente palpébrale réalisées lors de la blepharoplastie avec canthoplastie, avec la modification de la position de la graisse au niveau de la pommette, qui est ascensionnée et fixée en profondeur à l’os de l’orbite. Le LCM peut modifier les paupières et la forme de la fente palpébrale, en association avec la correction d’une ptôse de la pommette lors d’une féminisation du visage avec rajeunissement facial. Le LCM peut être associé avec un lipofilling ou des injections d’acide hyaluronique si nécessaire. Les cicatrices du LCM sont cachées dans des lignes naturelles des paupières.

 

Les injections esthétiques

Des injections de toxine botulinique (molécule présente dans le  Botox* ou le Vistabel*), utilisées classiquement en médecine esthétique, peuvent être indiquées au niveau du tiers supérieur du visage : en cas de ptôse de la queue du sourcil par exemple, ou pour modifier une forme de sourcil. De même des injections de toxine botulinique peuvent corriger des rides frontales ou glabellaires (rides du lion) trop marquées. Les injections sont réalisées lors d’une consultation. L’objectif est de relâcher certains muscles afin d’obtenir un résultat naturel, et non figé. Ces injections esthétiques présentent un effet dégressif dans le temps, de durée variable selon les patientes. Un programme personnalisé d’injections dans le cadre d’une féminisation faciale pourra être établi pour chaque patiente, afin d’obtenir un résultat naturel et adapté au visage de chaque patiente.

Des injections d’acide hyaluronique, produit résorbable, peuvent être indiquées pour combler des creux temporaux par exemple, et réalisées lors d’une consultation. Ces injections esthétiques présentent un effet dégressif dans le temps, de durée variable selon les patientes. Un programme personnalisé d’injections dans le cadre d’une féminisation faciale pourra être établi pour chaque patiente.

 

TIERS MOYEN DU VISAGE

 

La rhinoplastie esthétique

Comme toute rhinoplastie esthétique classique, elle permet de modifier l’aspect esthétique du nez, de corriger un dorsum ou une arête trop large, une bosse, ou un angle nasolabial trop fermé avec pointe tombante. De même une pointe nasale trop volumineuse peut être affinée. La consultation préopératoire permet de dépister une éventuelle gêne respiratoire (d’origine sinusienne par exemple), et une consultation ORL pourra être recommandée pour bilan avant de programmer la rhinoplastie esthétique.

La rhinoplastie esthétique est réalisée sous anesthésie générale, avec une cicatrice sous la pointe du nez et a l’intérieur des narines (voie externe) ou a l’intérieur des narines seulement (voie interne), et peut nécessiter une greffe de cartilage (prélevée sur le septum nasale ou sur l’oreille dans certains cas, voire au niveau des cotes).

Selon la forme du nez, un repositionnement des os propres du nez (ostéotomies) et des plasties des cartilages du nez peuvent être nécessaires.

Après l’intervention, le port d’une attelle nasale est nécessaire pendant 15 jours, et des attelles au niveau du septum sont maintenues à l’intérieur du nez durant environ 7 jours.

Le résultat définitif de la rhinoplastie sera appréciable après 6 mois postopératoires.

 

La modification des pommettes

Une modification de la forme des pommettes dans la région des zygoma (ou os zygomatiques ou os malaires) ayant pour but une augmentation de volume des pommettes ou une modification de leur contour, peut être effectuée dans le cadre d’une féminisation du visage.  L’injection de graisse (lipofilling) sous anesthésie générale peut être utilisée.

La chirurgie osseuse de valgisation des malaires (cicatrices intra buccales et palpébrale inférieure, ostéotomie de l’insertion malaire de l’arcade zygomatique, greffon osseux intercalé et maintenu par mini-plaques et mini-vis).

Le Lifting Concentrique malaire (LCM) esthétique ou lifting des pommettes ou lifting esthétique sous-periosté peut aussi corriger une ptose des pommettes au niveau de la graisse et de la peau des pommettes, dans le cadre d’une chirurgie de feminisation du visage avec rajeunissement. Les cicatrices du LCM sont celles de la blépharoplastie esthétique, cachées dans des lignes naturelles des paupières. Un geste de modification de la forme de la fente palpébrale, ou une correction d’une paupière tombante, ou d’un excès de peau de la paupière inférieure peuvent être réalisées lors du LCM.

 

Les injections esthétiques

Des injections d’acide hyaluronique, produit résorbable, peuvent être indiquées pour augmenter le volume des pommettes. Ces injections sont réalisées lors d’une consultation. Ces injections esthétiques présentent un effet dégressif dans le temps, de durée variable selon les patientes. Un programme personnalisé d’injections dans le cadre d’une féminisation faciale pourra être établi pour chaque patiente.

 

 

TIERS INFERIEUR DU VISAGE

 

Le  lifting de la lèvre supérieure ou liplift permet de diminuer une hauteur de lèvres supérieure trop importante (partie centrale de la lèvre ou  philtrum allongés).

Les dents seront ainsi plus visibles lors du sourire de la patiente, et sa lèvre rouge supérieure plus ourlée.

Ce geste peut être réalisé sous anesthésie locale. La cicatrice est masquée sous le nez, le postopératoire peut être marqué des épisodes de poils incarnés au niveau de la cicatrice en postopératoire si des poils  étaient présents  en préopératoire au niveau de la zone de la moustache au niveau de la lèvre supérieure.

 

La plastie du menton (ou génioplastie, ou mentoplastie).

Afin de modifier la forme du menton, et de corriger un menton trop carré ou anguleux, trop proéminent ou trop fuyant, une génioplastie  avec section ou fraisage de l’os du menton (et mise en place de min-plaques et minivis le cas échéant) peut être réalisée sous anesthésie générale.

La cicatrice est dans la bouche. Une anesthésie postopératoire de la lèvre inférieure est possible, et peut persister jusqu’à 3 mois après l’intervention.

 

La plastie des angles mandibulaires ou gonioplastie

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale, avec une cicatrice à l’intérieur de la bouche. Elle consiste en une résection de l’angle de la mandibule en cas de mâchoire inférieure trop carrée. Une anesthésie postopératoire de la lèvre inférieure est possible, et peut persister jusqu’à 3 mois après l’intervention.

 

Les injections esthétiques

Des injections de toxine botulinique (molécule présente dans le  Botox* ou le Vistabel*), utilisées classiquement en médecine esthétique, peuvent être indiquées au niveau du tiers inférieur du visage , en cas de ptôse des commissures labiales, ou de rides d’amertume trop marquées. Les injections sont réalisées lors d’une consultation. Ces injections esthétiques présentent un effet dégressif dans le temps, de durée variable selon les patientes. Un programme personnalisé d’injections dans le cadre d’une féminisation faciale pourra être établi pour chaque patiente.

Des injections d’acide hyaluronique, produit résorbable, peuvent être indiquées pour féminiser et augmenter le volume des lèvres par exemple, ou encore ouvrir l’angle entre la lèvre inférieure et le menton… Ces injections sont réalisées lors d’une consultation. Ces injections esthétiques présentent un effet dégressif dans le temps, de durée variable selon les patientes. Un programme personnalisé d’injections dans le cadre d’une féminisation faciale pourra être établi pour chaque patiente.

 

COU

 

La réduction de la pomme d’Adam

Lorsque la pomme d’Adam est jugée trop saillante, il est possible d’en réduire le relief par une intervention chirurgicale (chondrolaryngoplastie).

Cette intervention est faite par une courte incision horizontale du cou, qui laisse une cicatrice plus ou moins visible, de façon imprévisible.

Elle peut être associée à la transformation génitale au cours de la même anesthésie générale.

 

Le lifting cervico-facial esthétique.

En cas de ptose cutanée cervico-mandibulaire avec excès cutané au niveau de la mandibule, de présence de bajoues ou de rides verticales cervicales (dites cordes platysmales),ou lors d’un désir de rajeunissement cervical, un lifting cervico facial esthétique peut être indiqué dans le programme de féminisation faciale. Les cicatrices sont situées en avant et en arrière des oreilles, se prolongeant dans le cuir chevelu en arrière. La peau en excès en regard de la mandibule et du cou est redrapée et retendue, le muscle plastymal et le système aponevrotique facial (ou SMAS) sont également retendus et fixés. Les excédents de tissus sont plicaturés ou réséqués. Les muscles des commissures des lèvres (Depressor Anguli Oris ou DAO) s’il sont responsables de plis d’amertume, sont traités par section partielle. Une lipoaspiration du cou est effectuée en cas d’excès de graisse sous le menton. Le bas du visage est ainsi rajeuni. Des injections complémentaires de graisse ou de toxine botulinique peuvent être indiquées en association au lifting cervico-facial esthétique.

 

Les injections esthétiques

Des injections de toxine botulinique (molécule présente dans le  Botox* ou le Vistabel*), utilisées classiquement en médecine esthétique, peuvent être indiquées en cas de cordes platysmales marquées (plis du cous verticaux). De même des injections de toxine botulinique peuvent atténuer des rides d’amertume trop marquées, en diminuant l’effet des muscles de la commissure buccale (DAO). Les injections sont réalisées lors d’une consultation. Ces injections esthétiques présentent un effet dégressif dans le temps, de durée variable selon les patientes. Un programme personnalisé d’injections dans le cadre d’une féminisation faciale pourra être établi pour chaque patiente.

LIENS UTILES  |  CONTACT  |  Plan du site  |  Mentions légales